Un langage numérique commun pour faciliter la vie des producteurs, créer des coopérations et développer les circuits courts alimentaires

L’interopérabilité

La solution pour contrer les silos qui empêchent l’échange de données entre les plateformes numériques l’interopérabilité

Plaît-il ? l’interopérabilité, c’est tout simplement la capacité pour plusieurs systèmes ou plateformes informatiques de communiquer entre eux, d’échanger des informations et d’utiliser mutuellement des informations échangées

Par exemple, si on s’intéresse au cas d’usage de la vente des produits en circuits courts : pour éviter de compliquer les opérations de saisie ou de mise à jour de stocks lorsqu’un même produit est distribué sur plusieurs plateformes de vente, il faut qu’elles communiquent entre elles de manière efficace.

Si une opération de vente est effectuée sur un produit sur la plateforme B (ex : achat de 2 bottes de radis) , la plateforme A doit être immédiatement informée pour que le stock correspondant diminue d’autant d’unités (ex : diminution du stock de radis disponible de 2 unités sur la plateforme A – comme sur la plateforme B d’ailleurs).

Techniquement, cela peut se faire de plusieurs façons :

  • par la synchronisation de données : les données sont alors partagées par la plateforme B, répliquées et mises à jour sur la plateforme A.
  • ou alors, dans le monde du web sémantique, en organisant la lecture des informations produits par la plateforme A  directement dans la plateforme B, sans réplication de données. 

LES AVANTAGES DE L’INTEROPERABILITE

ECONOMIQUE

  • Gain de temps dans la saisie des informations (fin des saisies multiples) pour les producteurs
  • Fiabilisation des informations en temps réel concernant la disponibilité des produits (données sur les stocks)
  • Facilite la mise en place de nouvelles coopérations commerciales, parfois rendues compliquées pour cause d’incompatibilité entre les outils

ECOLOGIQUE

Un partage plus facile des données peut amener à une mutualisation des transports, répondant à la fois à :

  • des enjeux écologiques (diminution des émissions de gaz à effet de serre)
  • et logistiques (optimisation et réduction des flux logistiques)

… deux enjeux majeurs dans la distribution alimentaire en général et particulièrement en circuits courts

SOCIAL

En favorisant la coopération entre acteurs de la chaine alimentaire, l’interopérabilité renforce les synergies et l’innovation au sein de l’écosystème des circuits courts. 

Cela nous permet, au-delà des services et modèles proposés par chacun, d’œuvrer ensemble à la construction d’un système alimentaire ouvert, transparent, et permettant l’émancipation aussi bien des producteurs que des mangeurs.  

Pour faire communiquer différentes plateformes (autrement dit, pour les rendre « interopérables »), nous avons étudié les 3 options possibles

  • connecter les plateformes une à une via un traducteur (API)
  • s’accorder sur un standard de fait 
  • ou développer ensemble un standard ouvert au centre (solution choisie).